LES HIPPIPIQUES

Spectacle équestre sans animaux

déambulation de chevaux jupons  

pour public familial

 

"Les Hippipiques", ce sont 4 "cavaliers" flanqués de 4 chevaux-jupons, menés par une Madame Loyale et accompagnés par un musicien dans un sulky(petit char qui roule en autonome ).

Madame Loyale tente de présenter un carrousel dans les règles de l'art, comme une démonstration de dressage, mais les chevaux mélomanes et capricieux n'en font qu'à leur tête et  les cavaliers se font régulièrement déborder.

Participation du public, chants partagés, jongle, ce spectacle original et burlesque  rassemble le public de tous âges et de toute nationalité.

 Les chevaux-jupons, figures carnavalesques qui existent depuis le moyen-âge  ont été créés par Noémie Le Tily et Sylvie Heguiapal 

 

Ce spectacle peut se jouer en extérieur, en déambulation

avec juste 2 ou 4 chevaux ou en salle selon disposition 
 

                       L'agenda 

         Ils galoperont par là 

   

  • 3 juillet 2021 à 15h Montastruc-La-Conseillère  (31)

  • 28 juillet à Fenouillet(31) à 19h Lac du Bocage 

  • 30 et 31 juillet Festival des Arts de la Rue à Bagnères de Bigorre (65)

  • 3 octobre à ARTHES(81)

 

lls ont galopé ici 

  •  Juillet 2019  31 Notes d'Eté à Aurignac  (31)

  •  Août 2019 Festival d'Aurillac (12)

  • septembre 2020 à Paulhac (31) et à Gratentour (31) 

DSC_0023.jpg

Un carrousel est un court spectacle équestre durant lequel les cavaliers  exécutent des figures en musique.

 

Le cheval-jupon est une forme marionnettique qui existe depuis le moyen-âge. Il fait partie, dans de nombreuses régions du monde, des animaux totémiques.

Il est constitué  d’une sorte de robe (le jupon) accroché aux épaules du manipulateur par des bretelles et serré à la taille. Il masque les jambes. La tête du cheval est placée à l’avant, et la queue à l’arrière du jupon. De fausses jambes sont placées de part et d’autre du caparaçon enjuponné du cheval. Le cheval-jupon donne la curieuse et amusante impression de personnage double, à la fois monture et cavalier.

Apparus vers le XVe siècle, les processions d’animaux, de monstres, de dragons, de chivalets à l’occasion de carnavals ou de fêtes votives, demeurent très vivantes dans le Sud de la France.   

Ces “animaux totémiques” qui ont trait à l’origine légendaire, à l’histoire ou à la vie de la cité, conservent pour les habitants une importante valeur symbolique et identitaire.

                        DISTRIBUTION 

Emilie Jehenne, Sylvie Koutsikides,

 Agnès Dorembus, Catherine Charpin 

Mélanie Perol, Tibotoucourt, François Dorembus 

AURIGNAC 31 Notes d'Eté  Conseil departemental 21 juillet 2019

IMG_3417.JPG
IMG_3423.JPG